Traduction facile Dans WordPress Avec Yarakuzen

Je maintiens un blog WordPress multilingue et je viens de découvrir Yarakuzen. C’est un outil innovant pour la traduction de texte qui offre un accès gratuit pour une utilisation personnelle. Il existe également des plans premium pour une utilisation intensive de l’outil.

Cette application n’est pas comme les autres outils de traduction car il offre la possibilité d’ajuster la traduction comme je veux et les enregistrer. Plus je traduis du contenu, plus la traduction devient précise et personnalisée à mon goût.

Donc, pour l’utiliser sur mon blog wordpress, je dois créer un compte ici et générer une clé API. J’ai également téléchargé le plugin wordpress Yarakuzen qui est parfaitement intégré dans Wordpress.

Le plugin vous demandera une clé publique et clé privée que vous pouvez générer depuis votre compte Yarakuzen:

YarakuZen <Mika A. - WordPress

Maintenant, quand je commence un nouvel article, je vois une nouvelle boîte du plugin Yarakuzen. Elle me permet d’envoyer le contenu de mon poste à Yarakuzen pour la traduction.

Ajouter article non de nouvel <Mika A. - WordPress

Voici comment j’utilise le plugin :

  • Je crée mon article dans une langue (disons l’anglais) et je l’enregistre
  • Je crée un autre poste pour la traduction et je coller le contenu de l’article source
  • J’envoie le texte pour traduction à Yarakuzen grace à la boîte
  • Je clique sur le bouton « Retrieve Translation » de la boîte Yarakuzen

récupérer

Cela remplacera mon contenu avec le texte traduit et il gardera aussi les médias, donc je ne pas besoin de les ajouter à nouveau dans la traduction.

C’est un service qui est vraiment utile pour moi et je sens que je vais l’utiliser très souvent.Vous pouvez en apprendre plus sur Yarakuzen et leurs plans et services sur yarakuzen.com

Mes premiers pas avec AngularJS

Après avoir chanté avec la famille Flatlanders (vidéo ci-dessus), je commence mon initiation à AngularJS, le framework du moment :).

AngularJS a fait son apparition dans le monde du web depuis maintenant quelques temps et il est de plus en plus utilisé dans les applications web, particulierement celles dites Single-Page (construites sur une seule page).

J’ai ainsi décidé de commencer à m’initier à ce framework et mieux comprendre sa si grande popularité. Le web regorge de milliers de ressources pour cela mais j’ai commencé par le cours Shaping Up With AngularJS sur CodeShcool (en anglais). Il permet d’apprendre AngularJS de manière simple et pratique : l’instructeur explique brièvement un concept et on passe directement aux exercices en restant dans le navigateur.

Ce cours permet d’avoir des bases solides pour progresser avec AngularJS et je le conseil vraiment à quiconque veut découvrir ce framework.

Bon apprentissage 😉

SharePoint – Construire une requête CAML facilement avec U2U CAML Query Builder

Je travaille actuellement sur une application SharePoint 2013 pour un de nos clients et l’application manipule plusieurs données déjà existantes sur le site afin de construire un tableau de bord des données.

A la différence des applications web « traditionnelles », les applications pour SharePoint n’utilisent pas SQL pour accéder aux données depuis le site hôte. C’est plutôt le langage CAML qui est préconisé pour former les requêtes vers SharePoint. Ce langage utilise des balises pour les éléments de la requête. Voici un exemple d’une requête CAML sur une liste de SharePoint :

Nous pouvons y voir les balises comme Where, Eq, IsNull, etc… qui permettent de décrire ce que nous voulons avoir comme résultat.

Cependant, il peut être difficile de créer « à la main » ces requêtes, surtout quand il faut récupérer différents champs personnalisés et quand les conditions deviennent plus complexes.  Il existe plusieurs outils pour remédier à cela. J’ai testé U2U CAML Query Builder qui permet de se connecter à un site SharePoint, d’y trouver la liste sur laquelle on souhaite récupérer les données et construire la requête depuis des listes de sélections.

Le logiciel est très simple d’utilisation. Il faut commencer par se connecter à un site SharePoint sur l’interface de démarrage :

u2u3

La liste des listes du sites s’affiche ensuite et il faut en sélectionner une pour créer un nouvelle requête. Les éléments de la listes sont alors chargées et il suffit de les sélectionner pour former une requête. Un bouton permet ensuite de lancer la requête pour vérifier qu’on récupère les bons résultats.

u2u1

Pour couronner le tout, un onglet permet de copier le bout de code à insérer dans l’application pour exécuter la requête. En résumé, c’est un outil vraiment utile et pratique pour tout développeur d’application SharePoint!

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager vos expériences avec d’autres outils du même genre.