Comment créer un certificat SSL Let’s Encrypt pour hébergement partagé?

Héberger un site internet est aujourd’hui très facile et accessible au grand publique en souscrivant à un hébergement partagé. Pourtant, il arrive souvent que pour sécuriser son site web avec un certificat SSL, il faudra débourser un somme importante en plus du service d’hébergement. Le prix d’un certificat peut même être plus cher que l’hébergement annuel lui-même.

Heureusement que depuis un certain temps, Let’s Encrypt a été créé pour permette à tous de créer gratuitement un certificat SSL. Son utilisation n’est cependant pas très facile et un utilisateur lambda pourrait facilement s’y perdre. Surtout que dans la majorité des cas, Let’s Encrypt est utilisé sur un serveur avec un accès SSH (et même root) qui n’est pas forcément disponible sur un hébergement partagé.

Nous allons voir ainsi comment créer un certificat et local sur son ordinateur et l’ajouter ensuite au serveur partagé via cPanel.

Pour cet exemple, j’ai utilisé Mac OS mais le principe reste le même pour les autres systèmes.

Nous commençons par cloner le dépôt git de Let’s Encrypt. Votre ordinateur doit donc disposé de git préalablement. Nous saisissons alors la commande suivante:

Ensuite, nous entrons dans le nouveau répertoire créé et exécutons la commande de création du certificat en mentionnant le ou les domaines concernés (pour mon cas mikaoelitiana.name et www.mikaoelitiana.name):

Continue reading

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInShare on Reddit

Premiers essais de Docker (natif) pour Mac et Windows

J’ai commencé a tester Docker for Mac aujourd’hui (en version beta) et je vais présenter dans cet article mes premières impressions.

La fin d’une époque

Tout d’abord, j’utilise déjà activement la précédente version de Docker sur Mac qui est inclue dans le Docker Toolbox. Cette version se basait sur une machine virtuelle sur laquelle tournait un noyau Linux. C’est sur ce dernier que Docker etait donc installé.

Avec cette nouvelle version, Docker passe au support natif sur Mac (et parallèlement sur Windows). Cela signifie qu’il n’y a plus besoin de la VM Linux pour faire tourner le programme.

Tout le monde à la maison!!

Cela engendre plusieurs avantages dans mon utilisation au quotidien. Auparavant mes conteneurs Docker tournaient sur la machine virtuelle et l’accès n’etait pas direct : je ne pouvait pas aisément utiliser localhost pour accéder à une des applications. En effet, il fallait passer par la passerelle de la machine virtuelle (par ex. 192.168.99.100).
Aujourd’hui je peux facilement lancer un serveur nginx et l’associer à un port sur localhost comme suit :

nginx-8083

nginx sur localhost 8083

Continue reading

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInShare on Reddit

Traduction facile Dans WordPress Avec Yarakuzen

Je maintiens un blog WordPress multilingue et je viens de découvrir Yarakuzen. C’est un outil innovant pour la traduction de texte qui offre un accès gratuit pour une utilisation personnelle. Il existe également des plans premium pour une utilisation intensive de l’outil.

Cette application n’est pas comme les autres outils de traduction car il offre la possibilité d’ajuster la traduction comme je veux et les enregistrer. Plus je traduis du contenu, plus la traduction devient précise et personnalisée à mon goût.

Donc, pour l’utiliser sur mon blog wordpress, je dois créer un compte ici et générer une clé API. J’ai également téléchargé le plugin wordpress Yarakuzen qui est parfaitement intégré dans Wordpress.

Le plugin vous demandera une clé publique et clé privée que vous pouvez générer depuis votre compte Yarakuzen:

YarakuZen <Mika A. - WordPress

Maintenant, quand je commence un nouvel article, je vois une nouvelle boîte du plugin Yarakuzen. Elle me permet d’envoyer le contenu de mon poste à Yarakuzen pour la traduction.

Ajouter article non de nouvel <Mika A. - WordPress

Voici comment j’utilise le plugin :

  • Je crée mon article dans une langue (disons l’anglais) et je l’enregistre
  • Je crée un autre poste pour la traduction et je coller le contenu de l’article source
  • J’envoie le texte pour traduction à Yarakuzen grace à la boîte
  • Je clique sur le bouton « Retrieve Translation » de la boîte Yarakuzen

récupérer

Cela remplacera mon contenu avec le texte traduit et il gardera aussi les médias, donc je ne pas besoin de les ajouter à nouveau dans la traduction.

C’est un service qui est vraiment utile pour moi et je sens que je vais l’utiliser très souvent.Vous pouvez en apprendre plus sur Yarakuzen et leurs plans et services sur yarakuzen.com

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInShare on Reddit